Coups de coeur

La maison de Marie-Jeanne, un voyage dans le temps

maison de marie-jeanne

La maison de Marie-Jeanne est un très joli musée qui nous fait revivre le temps de nos grands-mères… Alaincourt, situé à 20mn au sud de Saint-Quentin, accueille dans un bâtiment discret les collections de Marie-Jeanne Delville, une couturière qui a accumulé pendant plus de 50 ans de nombreuses collections, et notamment des robes et des tissus du 19ᵉ siècle.

La volonté de Marie-Jeanne était de créer un musée à partir de ses collections, pour que ces dernières créent une passerelle entre les générations, afin que jeunes et moins jeunes se retrouvent et discutent. Son musée propose de remonter le temps pour découvrir l’évolution des objets de la vie quotidienne, de 1870 à 1970, mise en valeur par une scénographie vivante.

Chaque année, la maison organise des événements et des expositions temporaires. Lorsque je m’y suis rendue, des jouets anciens, tous plus mignons les uns que les autres, étaient présentés dans la salle dédiée.

Le musée se divise ensuite en différents espaces thématiques, ludiques et interactifs.

Le Hall Stevenson

Devant l’accueil, le “hall Stevenson” retrace le voyage de l’écrivain écossais (auteur de L’Île aux Trésors) qui a traversé la vallée de l’Oise en canoë en 1876.

De ce périple, Stevenson écrivit son premier ouvrage, An inland voyage, où il décrit les paysages et les modes de vie des populations qu’il rencontra, ainsi que les objets de leur quotidien. Beaucoup de ces objets sont exposés à la maison de Marie-Jeanne.

On peut visionner une vidéo qui retrace le voyage de Robert Louis Stevenson et une carte interactive permettant de suivre son parcours, admirer son canoë, parcourir les ouvrages de géographie qui l’ont inspiré…

Une fois le hall parcouru, on peut commencer la visite à proprement dit du musée, en s’étonnant face à ses propres souvenirs ou en découvrant des objets inconnus.

Le tissu

La culture du lin ayant été à la base du développement économique de la région durant des dizaines d’années, le musée souligne ce savoir-faire textile exceptionnel.

Cette partie de la maison explique toutes les étapes nécessaires à la création d’un vêtement en lin, de la plante au fil.

On découvre les différentes utilisations du lin, de la dentelle aux linons et autres tissus, reflets du savoir-faire des liniers et tisserands locaux.

Des panneaux explicatifs sont accrochés partout dans le musée pour vous permettre de mieux comprendre les objets exposés et les replacer dans leur contexte.

Passons au travail des couturières en faisant un peu de lèche-vitrine devant une boutique de mode de 1900.

Une belle collection de machines à coudre anciennes permet de découvrir que c’est le Français Barthélemy Thimonier qui a inventé la première machine à coudre en 1830.

Le soin du linge chez Marie-Jeanne

Le soin du vêtement était une nécessité pour les habitants de la vallée. Les plus jeunes découvrent des lieux dédiés à la lessive : la buanderie, le lavoir, la blanchisserie et les différentes étapes : essangeage, coulage, bouillage, rinçage, autant de termes à découvrir.

Une fois le linge propre, il fallait le repasser (surtout le lin, qui se chiffonne facilement). Les fers les plus simples sont les fers à plaque, que l’on faisait chauffer dans le foyer de la cheminée ou sur la cuisinière.

Certains reposes-fer étaient de véritables œuvres d’art…

Certains endroits du musée vous posent des devinettes : le repassage était assuré grâce à des fers de formes et modes de chauffage variés, mais à quel fer correspond à quelle utilisation ?

Les jouets de Marie-Jeanne

Jouets artisanaux, jouets précieux… Marie-Jeanne a conservé ces témoins du temps passé.

Les jouets reflètent souvent leur époque, de la dinette des années 1920 aux trains mécaniques en passant par l’épicerie des années 1960.

À l’époque, on ne connaissait pas encore le plastique : la dinette est en véritable porcelaine.

Le plastique est arrivé quelques années plus tard : de la délicate poupée à tête de porcelaine, on est passé au baigneur en celluloïd.

La musique

Des gramophones au mange-disque… Avec le 20ᵉ siècle arriva le temps des loisirs. Les appareils de diffusion du son parvinrent peu à peu dans les foyers. Si Thomas Edison inventa le phonographe en 1877, c’est Berliner qui changea le cylindre de cire pour un disque plat.

Le musée recréé d’ailleurs un salon des années 1930, avec sa radio “TSF” et son tourne-disque intégré dans un meuble.

Gramophone à pavillon, électrophone pour microsillon, TSF à lampes ou chaine Hi-Fi : vous pouvez écouter les sons de chaque époque pour réaliser l’évolution des techniques.

Mode et Art Déco

Moi qui suis passionnée d’Art déco, j’ai passé un long moment dans cette pièce qui présente de superbes pièces des années folles.

La Maison de Marie-jeanne présente une collection de robes authentiques d’époque avec leurs accessoires indispensables, chapeaux, ombrelles, châles, peignes, boites à poudre…

La maison de Marie-Jeanne

L’Art Déco a influencé tous les arts, on retrouve son influence jusque dans la mode des années 20, époque de libération pour tous, de gaieté, de nouvelles façons de vivre.

Si vous voulez obtenir des explications supplémentaires, la Maison de Marie-Jeanne met gratuitement à votre disposition un audio guide. N’hésitez pas à vous renseigner à l’accueil !

Le site est accessible aux personnes en situation de handicap.

INFORMATIONS PRATIQUES
Adresse :
39 rue du général de Gaulle 02240 ALAINCOURT
Horaires :
Ouvert du mercredi au dimanche, de 14h à 18h. Fermé du 24 décembre au 2 janvier inclus.
Tarifs :
normal 5€ / réduit 3,5€ (6-12 ans) / gratuit jusqu’à 6 ans

Puisque vous êtes dans le coin :
Passez un week-end à Saint-Quentin, la ville de l’Art Déco.
Plus au nord, vous pouvez visiter le rare musée du Touage de Riqueval.

Cet article vous a plu ? Gardez-le ou partagez-le.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.