Coups de coeur

Balade nature et souvenir autour de Notre-Dame de Lorette

Notre-Dame de Lorette est connue pour son immense nécropole militaire, son anneau du souvenir de la Grande Guerre, son musée… mais on peut aussi s’y promener entre bois, sentiers, champs et ruines romantiques, car plusieurs chemins de randonnées s’y croisent et s’entrecroisent. Entre bol d’air et devoir de mémoire, direction Aix-Noulette et Ablain-Saint-Nazaire pour une balade verdoyante.

Celle “du poilu” (surnom donné aux combattants de la Grande Guerre), “le circuit de la Motte”, la randonnée “Sentier du bois de Mont”, une boucle “autour d’Ablain-Saint-Nazaire”… Vous trouverez sûrement votre bonheur parmi les randonnées du coin.

Certaines grimpent plus que les autres, car rappelons-nous que Notre-Dame de Lorette est située sur une colline. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle elle avait été choisie par l’État-Major durant la guerre : on voyait l’ennemi arriver de loin.

la randonnée "le poilu" autour de Notre-Dame de Lorette

La balade que je vous décris, inspirée de la randonnée “du Poilu”, avait été proposée par le passionnant Centre d’histoire du Mémorial 14-18 de Souchez, situé au pied de la colline de Lorette. Trois heures de randonnée pédestre pour une leçon d’histoire au milieu de la nature.

Nous sommes montés vers la nécropole, mais nous avons vite bifurqué sur la droite pour traverser des champs où couraient des biches et des lapins.

la route qui s'éloigne de la nécropole et traverse le bois

Si vous n’avez pas la chance de profiter des commentaires d’une guide, vous pouvez malgré tout lire les panneaux explicatifs qui parsèment le parcours. “Le fond de Buval est un ravin qui fut tenu par les Allemands dès le mois d’octobre 1914 et qui fut rapidement considérée comme imprenable. Il fut toutefois reconquis le 18 juin au prix de pertes considérables, ce qui lui vaut le surnom de “Ravin maudit”.

le fond de Buval est un ravin qui fut tenu par les Allemands dès le mois d'octobre 1914
champ de blé et de coquelicots près de Notre-Dame de Lorette

Au loin, les tours du village de Mont Saint Éloi. Le circuit offre également un magnifique panorama sur le Bassin Minier et les terrils de Loos-en-Gohelle.

au loin, les tours du village de Mont Saint Eloi et un panorama sur le bassin minier
les différents sentiers de randonnées autour de Notre-Dame de Lorette
le bois qui monte vers Notre-Dame de Lorette

À la sortie du bosquet, la chapelle et la tour-lanterne de la Nécropole nationale apparaissent. Ce site rassemble le plus grand nombre de tombes militaires individuelles en France, car Notre-Dame-de-Lorette a été l’un des principaux champs de bataille de la Première Guerre mondiale en Artois.
Les pertes y furent si terribles que Lorette fut surnommée “la colline aux 100 000 morts”.

Depuis 1925, un cimetière y regroupe les soldats tués sur les fronts de Flandres et d’Artois : 20 000 tombes individuelles et les restes de plus de 22 000 soldats inconnus dans 8 ossuaires.

la chapelle et la tour lanterne de Notre-Dame de Lorette, et certaines des 20000 tombes

Le site offre un beau panorama sur le Bassin minier et les collines d’Artois. Il est bien entretenu et des massifs de fleurs lui donnent des couleurs dès les beaux jours.

des massifs de fleurs donnent de belles couleurs aux beaux jours

Depuis 1928, l’association des Gardes d’honneur de Notre-Dame-de-Lorette, qui compte près de 4 000 membres aujourd’hui, accueille le public sur le site et aide les familles à retrouver la tombe d’un défunt.

un champignon devant les tombes

Ce petit mémorial passe souvent inaperçu aux visiteurs de la Nécropole. Dédié au sous-lieutenant Henri Merlin du 10e bataillon de chasseurs à pied, mort ici en mars 1915 durant la deuxième bataille d’Artois, il souligne le courage de ce jeune officier. Entre le 2 et le 5 mars 1915, le 10e BCP a perdu 72 officiers et 460 Chasseurs, tous enterrés à Notre-Dame de Lorette.

le mémorial au sous-lieutenant des chasseurs à pied Henri Merlin, mort à Notre-Dame de Lorette en 1915

Derrière la nécropole Notre-Dame-de-Lorette se trouve le “musée de collectionneur” qui présente plus de 3000 objets d’époque, ainsi que des reconstitutions grandeur nature de scènes de guerre et d’abris souterrains avec des animations.

le musée du collectionneur présente plus de 3000 objets d'époques

Érigé symboliquement en face de la nécropole de Notre-Dame-de-Lorette et inauguré le 11 novembre 2014 en présence du Président de la République, “l’anneau de la mémoire” réunit les noms de 580 000 soldats issus du monde entier tombés sur le sol des départements du Nord et du Pas-de-Calais durant la Grande Guerre.

l'anneau de la mémoire et son jardin

L’architecte Philippe Prost a choisi le motif d’un anneau, comme la forme d’une ronde d’enfants, pour symboliser la paix.

l'anneau de la mémoire au-dessus du vide

En quittant le site de la nécropole nationale, nous redescendons vers Ablain-Saint-Nazaire en traversant le bois l’Abbé.

le bois l'Abbé vers Ablain-Saint-Nazaire
descente à l'ombre des arbres du bois l'Abbé

La sucrerie / distillerie de Souchez – Saint Nazaire avait été transformée en forteresse par l’armée allemande, puis reprise par les soldats français le 1er juin 1915, après des combats acharnés.

La sucrerie d'Ablain-Saint-Nazaire avait été transformé en forteresse par l'armée allemande
balade à travers champs entre Notre-Dame de Lorette et Ablain-Saint-Nazaire

Ici se situait un contrefort rocheux transformé en forteresse par les soldats allemands. Les Français l’ont repris en mai 1915, mais rasé durant les combats.

L'éperon de la Blanche Voie était un contrefort rocheux qui fut rasé durant la guerre
un champs de blé devant les bois

La vieille église d’Ablain-Saint-Nazaire, ravagée par la guerre, a été laissée telle quelle pour rappeler les destructions du conflit mondial.

La vieille église d'Ablain-Saint-Nazaire

À l’origine, l’église était un édifice gothique construit au 16e siècle. Mais durant la guerre, les Allemands ont occupé Ablain en s’installant au pied du plateau de Notre-Dame de Lorette. En mai 1915, les offensives françaises ont permis de reconquérir Carency, Ablain et Notre-Dame de Lorette, mais au prix de terribles destructions. Tout était en ruine, dont l’église.

les ruines de l'ancienne église d'Ablain-Saint-Nazaire
retour vers Notre-Dame de Lorette à travers les champs
fleurs et épis de blé

C’est une très jolie balade à travers la nature et le temps que vous pouvez faire autour de Notre-Dame-de-Lorette. Elle grimpe un peu, mais c’est pour vous offrir de superbes panoramas sur tout l’Artois.

Cet article vous a plus ? Gardez-le ou partagez-le.

2 commentaires

  1. Fort bel article, comme de coutume. Merci de mettre à l’honneur tous ces trésors du patrimoine des Hauts-de-France.

    1. Merci beaucoup, Anne 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.